Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Événement passé -

Commémoration de l’abolition de l’esclavage

Du 10 Mai au 12 Mai 2013
  • Présentation d'une acquisition exceptionnelle : le journal de traite du navire La Bonne-Mère

Ce journal de traite de la seconde expédition du navire négrier nantais La Bonne Mère, dirigé par le capitaine Leglé et armé par François Sallentin en 1815 est un document qui précise l'ensemble des opérations liées à une campagne de traite au début du 19e siècle.
 

  • Des parcours en ville « De l'histoire à la mémoire : la question de la traite négrière et de l'esclavage à Nantes 18e - 21e siècles »

La visite commence au musée d'histoire. Elle permet de comprendre quel rôle Nantes a joué dans l'Europe négrière et de découvrir comment se déroule une campagne de traite, qui sont les armateurs et négociants à l'origine de ce commerce, comment se passe la vente des esclaves et leur vie dans les plantations. Le parcours se poursuit par une visite des quartiers et des monuments en relation avec ce passé et se termine par la découverte du Mémorial de l'abolition de l'esclavage situé sur le quai d'où partirent les expéditions négrières.

 

  • Des quarts d'heure de l'objet

Formules brèves pour adultes sur le thème de la traite des Noirs et l'esclavage
La Marie Séraphique de Nantes, navire négrier - un produit colonial de luxe : le sucre - le Code noir - Le Percement de l'oreille, tableau anonyme (vers 1735) - les meubles de port - le journal de traite du navire La Bonne Mère - l'affiche du Nantais Pierre Perron créée en 1985 pour le tricentenaire du Code noir.

 

  • Exposition " Dix femmes puissantes "

Portraits de femmes en lutte contre l'esclavage colonial
À l'occasion du 10 mai, Journée nationale des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leur abolition, le Mémorial de l'abolition de l'esclavage rend hommage à dix femmes ayant lutté contre l'esclavage colonial. Ces portraits sont loin de résumer les vies des millions de femmes réduites en esclavage qui ont participé aux résistances et ont contribué à la survie de leur groupe et de la société toute entière.
Toutes, grâce à leurs savoirs, leur courage, et leur détermination sont restées des « femmes courage », des « femmes debout ».

Commémoration 10 mai
Retour à la liste des événements passés