Château des ducs de Bretagne | Musée d’histoire de Nantes | Accueil du site
MENU
FERMER
fr
Rechercher

Recherche



fermer

Château d'Osaka

DÉCLARATION DU PACTE D’AMITIÉ ENTRE LE CHÂTEAU D’OSAKA ET LE CHÂTEAU DES DUCS DE BRETAGNE

En 2017, Le Château d’Osaka (Japon) et le Château des ducs de Bretagne ont signé un pacte d’amitié formalisant leurs collaborations scientifiques et stratégiques.

Le château d’Osaka, construit en 1583 comme siège de l’unification du pays par Hideyoshi TOYOTOMI, est l’un des châteaux les plus représentatifs du Japon. Après la chute de la famille TOYOTOMI, suite à la défaite de la campagne d’été du siège d’Osaka en 1615, Hidetada TOKUGAWA, deuxième shogun du shogunat TOKUGAWA l’a fait reconstruire. Le château servit alors comme point d’appui au règne de l’ouest du Japon pendant toute la durée du shogunat TOKUGAWA jusqu’à la restauration de Meiji en 1868.

Le Château des ducs de Bretagne, construit en 1466 par le duc François Il, était la résidence principale de la cour ducale. Il a été terminé par la duchesse, reine de France Anne de Bretagne et était l’une des plus puissantes forteresses française du début du 16e siècle. Après le rattachement de la Bretagne à la France en 1532, il est devenu la résidence bretonne des rois de France. Le château est également connu comme lieu de la signature du célèbre « Edit de Nantes » par Henri IV en 1598.

En 2014, le Château des ducs de Bretagne a organisé, avec la collaboration spéciale du château d’Osaka, l’exposition Samouraï, 100 ans d’histoire du Japon qui a connu un grand succès. Labélisée « exposition d’utilité national » par le ministère de la culture et de la communication de France, son catalogue a également reçu le premier prix du livre d’art.

En 2017, nous célébrions le 150e anniversaire de l’audience de l’Ambassadeur de France Léon Roches par le dernier shogun Yoshinobu TOKUGAWA. Cette rencontre a eu lieu au sein du château d’Osaka en 1867.

A cette occasion le château d’Osaka et le Château des ducs de Bretagne ont décidé de se lier par ce pacte d’amitié, en déclarant leurs engagements à perdurer, leurs échanges culturels et académiques, pour une plus grande diffusion de l’histoire et de la culture des deux châteaux, des deux villes, et des deux pays, le Japon et la France.