Château des ducs de Bretagne | Musée d’histoire de Nantes | Accueil du site
MENU
FERMER
fr
Rechercher

Recherche



fermer

Musée citoyen

Le musée d’histoire de Nantes, qui a également la gestion du Mémorial de l’abolition de l’esclavage, initie depuis plusieurs années une démarche visant à redéfinir sa posture dans le champ de l’engagement sociétal et politique.

Fort d’une antériorité, la place de la signature de l’édit de Nantes, de réalisations anciennes comme les expositions « Les Anneaux de la Mémoire » témoignant pour la première fois d’une histoire occultée, celle de la traite atlantique, mais aussi « Nantais venus d’ailleurs », « En guerres », « Amazonie », et s’opposant récemment aux pressions d’une censure lors de la mise en oeuvre de l’exposition « Gengis Khan », le musée affiche désormais un positionnement fort en tant qu’acteur responsable face aux enjeux contemporains de nos sociétés en déployant des partis pris assumés comme le travail sur la décolonisation de la pensée et du musée. Délibérément, il s’affranchit de son cadre traditionnel de musée d’histoire pour être un acteur au coeur des combats environnementaux, sociétaux et humains.

2021 sera donc une année de démonstration de ses valeurs par la mise en oeuvre de la « saison #2 d’Expression(s) décoloniale(s) » et de l’exposition « L’abîme » dont l’approche se veut être à la fois un bilan des trente dernières années sur le sujet de la traite atlantique et de l’esclavage colonial à partir du territoire nantais ainsi que la mise en avant de nouveaux sujets de recherche.

Ce travail dans la profondeur historique nourrit également nos questions sur les mémoires et les héritages de ce lourd passé dont les conséquences animent toujours nos réalités contemporaines.

Le musée, par ses missions d’éducation et de pédagogie et par l’écriture d’un récit renouvelé, se doit d’être un révélateur au service d’un nouvel horizon sociétal.

Un musée citoyen.

Bertrand Guillet

directeur du musée d’histoire de Nantes et du Château des ducs de Bretagne