FERMETURE DU CHÂTEAU

Suite aux dernières annonces gouvernementales le Château des ducs de Bretagne, le musée d’histoire de Nantes et l’exposition LU sont fermés jusqu’à nouvel ordre.
Inscrivez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur nos réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) @ChateauNantes pour suivre toutes nos actualités.

 


Continuer vers chateaunantes.fr
Château des ducs de Bretagne | Musée d’histoire de Nantes | Accueil du site
MENU
FERMER
fr
Rechercher

Recherche



fermer

Exposition

Romuald Hazoumè

Du 6 mai au 14 novembre 2021
Horaires
& accès
Tarifs

Installation artistique dans le cadre de l’événement Expression(s) décoloniale(s) #2

Romuald Hazoumè est l’invité exceptionnel de cette nouvelle édition. Sollicité par le musée, il a accepté de mettre en place un parcours ponctué par ses oeuvres dans la cour du château et dans plusieurs salles du musée permanent.

Une vingtaine de pièces, dont certaines réalisées spécialement pour le musée d’histoire, viennent ainsi côtoyer les objets de collection.

Romuald Hazoumè est un artiste béninois qui se définit comme un « aré », un artiste itinérant, qui porte avec lui la tradition artistique de sa communauté et l’inscrit dans la modernité par les relations qu’il entretient avec ses contemporains et l’actualité des sujets qui l’inspirent.

Ses oeuvres témoignent de sa culture Yoruba, du vodoun et aussi du Fa, un ensemble de savoirs reposant sur la tradition orale qui donne naissance à un art divinatoire élaboré et ancestral. 

Inscrites à la fois dans un temps long et en relation directe avec l’actualité, elles évoquent les tensions, les contradictions et les aberrations de notre monde, où l’homme semble se considérer lui-même comme un objet d’usage.

Ainsi, les bidons que Romuald Hazoumè utilise nous renvoient l’image d’un esclave moderne, que l’on use, que l’on déforme, que l’on répare et que l’on jette.

Ainsi, les tongs de ceux qui sont partis, ramassées sur les plages, nous donnent à voir ce qui reste de ceux qui, ayant pris la mer sans retour possible, sont devenus, à nos yeux, morts ou vivants, indésirables et invisibles.

Témoin d’une population qui vit et survit sans jamais renoncer, d’un monde où les migrations font écho à l’esclavage qu’il soit ancien ou moderne, d’une culture qui « passe » même si ceux qui en portent les traces n’en sont pas conscients, Romuald Hazoumè travaille à réinitialiser cette conscience et à rendre visible ce que nous refoulons.

Chacune de ses oeuvres instille le doute et nous pose question.

Savons-nous qui nous sommes et d’où nous venons ? Sommes-nous sûrs de voir, de savoir et de comprendre ?

Ne sommes-nous pas perdus dans les certitudes qui occupent l’espace de nos échanges ? Dans un monde hyper matérialisé, accordons-nous encore une valeur à la spiritualité ?

Romuald Hazoume Petrol Cargo - © Jonathan Greet
Romuald Hazoumè
Romuald Hazoumè Air bag de la série Kapyoland
Romuald Hazoumè - Aladé
Romuald Hazoumè - Elerou
Romuald Hazoumè - Gbebo
Romuald Hazoumè - Kpadje
Romuald Hazoumè - Mongouv.com
Romuald Hazoumè - Nature vivante de la série Kapyoland 2004
Romuald Hazoumè - Pied à terre de la série Kapyoland
Romuald Hazoumè - Tanman
Romuald - Hazoumè Tricky Dicey de la série Kapyoland
Romuald Hazoumè Adé
Romuald Hazoumè - Water Cargo  © Photo Jonathan Greet
Galerie
Afficher les visuels

À découvrir également...

Expression(s) décoloniale(s) #2

Décoloniser sa pensée, son regard, sa perception. En 2018, la première édition d’Expression(s) décoloniale(s) invitait à découvrir les objets d’ethnographie issus des institutions coloniales nantaises et à aborder l’ensemble du (...)